Marc Garneau

Votre député de


Notre-Dame-de-Grâce-Westmount

Marc Garneau

Votre député de


Notre-Dame-de-Grâce-Westmount

Menu

Ottawa lance un concours pour développer des villes intelligentes

Publié le vendredi 24 novembre 2017

Le ministre fédéral des Transports Marc Garneau lors du lancement du Défi des villes intelligentes, à Montréal Photo : Radio-Canada.

Le gouvernement fédéral a lancé un concours pour inciter les collectivités à développer des solutions numériques qui amélioreront la vie des citoyens. Cette initiative s’inscrit dans le développement du concept des villes intelligentes.

 

Un texte de Michel Marsolais

 

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a indiqué, vendredi à Montréal, que 75 millions de dollars avaient été débloqués pour quatre prix qui seront décernés à des municipalités qui présenteront des projets innovants.

Le Défi des villes intelligentes est doté d’un premier prix de 50 millions de dollars. Deux autres prix de 10 millions de dollars sont offerts aux villes de plus de 500 000 habitants et un prix de 5 millions de dollars est offert aux collectivités de moins de 30 000 habitants, y compris les communautés autochtones.

« On parle, par exemple, des systèmes de transport intelligent, des systèmes pour minimiser la congestion et pour rendre le transport plus efficace. La mobilité n’est qu’un aspect, on vise tout ce qui peut améliorer la qualité de vie des citoyens. »

– Le ministre des Transports, Marc Garneau

Le ministre évoque des concours comparables aux États-Unis et en Inde. Le concept de ville intelligente – ou smart city – fait son chemin depuis le début des années 2000, mais plusieurs lui reprochent encore d’être avant tout une affaire de marketing.

 

Un accueil tiède

Le Bloc québécois et les néo-démocrates ont aussi critiqué l’approche « concours » pour faire du développement municipal, puisque l’argent ne rejoindra qu’un petit nombre de communautés.

L’Assemblée des Premières Nations du Québec a aussi rappelé que plusieurs communautés manquaient d’infrastructures de base, comme l’eau ou les égouts, et que cela devrait avoir priorité sur des applications numériques.

De son côté, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille à bras ouverts l’initiative fédérale et incite les municipalités à poser leur candidature.

« Les gouvernements de proximité sont appelés à mettre en place des solutions innovantes pour répondre efficacement aux besoins de leur communauté », a indiqué le président de l’UMQ et maire de Drummondville, Alexandre Cusson, dans un communiqué.

« L’UMQ salue l’engagement du gouvernement fédéral à reconnaître le travail des municipalités de toutes tailles et de toutes les régions du Québec », ajoute-t-il.

 

Montréal, ville modèle

La Ville de Montréal s’est déjà engagée depuis 2014 dans le concept des villes intelligentes avec un budget de 100 millions de dollars. Un bilan de mi-parcours a été produit récemment, où on fait état de réalisations comme les applications Info-Neige ou Info-Remorquage, qui peuvent solutionner des problèmes concrets pour plusieurs Montréalais.

Marc Garneau se dit aussi inspiré par l’expérience de la métropole québécoise, qui a également adopté une politique de données ouvertes permettant plus de transparence au sujet des budgets ou des contrats.

Les projets du Défi des villes intelligentes seront acceptés jusqu’à la fin avril. Un jury indépendant sélectionnera les finalistes qui disposeront de 250 000 $ pour parfaire leur projet et leur proposition.