Marc Garneau

Votre député de


Notre-Dame-de-Grâce-Westmount

Marc Garneau

Votre député de


Notre-Dame-de-Grâce-Westmount

Menu

Accueil des demandeurs d’asile: nouveau centre et nouvelles mesures

Publié le 17 août 2017 à 11h28 | Mis à jour à 13h11

Par Isabelle Ducas – La Presse

La ministre de l’Immigration du Québec, Kathleen Weil, et le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau. PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

(Saint-Bernard-de-Lacolle) Même s’il maintient toujours qu’il n’y a pas de «crise», malgré les arrivées de demandeurs d’asile qui se poursuivent à un rythme soutenu, le ministre fédéral des Transports Marc Garneau a annoncé quatre mesures pour faire face à la vague actuelle, dont l’ouverture d’un nouveau centre d’hébergement à Cornwall.

«Il n’y a pas de crise ici, c’est une situation qui est hors de l’ordinaire et qui extrêmement bien gérée», a soutenu le ministre cet avant-midi, au cours d’un point de presse devant le campement érigé par l’armée au poste-frontière de Saint-Bernard-de-Lacolle. «Ce n’est pas la première fois qu’on a des passages irréguliers et la situation est sous contrôle.»

Accompagné de Kathleen Weil, ministre de l’Immigration du Québec, M. Garneau a annoncé quatre nouvelles mesures pour traiter le nombre élevé de migrants ayant traversé illégalement la frontière canado-américaine pour demander le statut de réfugié:

– l’ouverture à Cornwall d’un centre d’hébergement temporaire de 300 chambres dans le centre NavCanada;

– la mobilisation des consulats canadiens aux États-Unis pour une campagne d’information visant à informer les éventuels demandeurs d’asile des règles entourant une telle démarche, pour contrer la désinformation sur les médias sociaux;

– l’ajout de locaux aux bureaux d’Immigration, réfugiés et citoyenneté Canada (IRCC) pour pouvoir traiter un plus grand nombre de dossiers;

– la création d’un comité interministériel, avec des représentants du Québec et de l’Ontario, qui sera en mesure de prendre des décisions rapidement.

Depuis le début du mois d’août, 3800 personnes ont traversé la frontière de façon illégale, a révélé Claude Castonguay, surintendant principal de la GRC, ce qui porte à environ 10 000 le nombre de ces arrivées depuis le début de 2017.

Frontière États-Unis-Québec: 8000 migrants interceptés depuis juin

Aucun compromis ne sera fait pour la sécurité du pays et de ses citoyens, a insisté la GRC en faisant le point jeudi sur une affluence «sans précédent» de personnes interceptées à la frontière entre le Québec et les États-Unis, soit près de 8000 depuis juin.

Environ 85% de ces gens entrés de façon irrégulière à la frontière sont d’origine haïtienne, en provenance des États-Unis. D’autres sont des ressortissants du Soudan et de la Turquie, notamment.

Environ 250 personnes par jour sont actuellement interceptées, a confirmé la GRC.

Moins de 1% des personnes interceptées lors de cette vague estivale ont été arrêtées et détenues pour des motifs de criminalité ou pour avoir commis des infractions non détaillées lors du point de presse.

Le point de presse a été fait par l’Agence des services frontaliers du Canada, la GRC et la Commission de l’immigration et du statut de réfugié, qui tenaient à informer la population de la situation.

Les représentants ont répété, à maintes reprises, que de traverser la frontière de façon irrégulière ne garantit en aucun cas le droit de pouvoir rester au Canada.

D’ailleurs, 50% des ressortissants d’Haïti qui ont formulé une demande d’asile l’an dernier ont été refusés, a précisé Louis Dumas de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié.

– Avec Stéphanie Marin, La Presse canadienne